06 27 44 35 37 / 06 12 74 24 29 / christolesia@gmail.com

Archives de la catégorie ‘Santé/Bien-être/Alimentation’

Vinaigre de pommes fait maison

 

 

Bonjour tout le monde, 

 

Aujourd’hui je vous propose une recette de vinaigre de cidre fait maison. Vous allez voir, pour celles et ceux qui ne connaissez pas, c’est très simple. Et comme vous avez compris, j’aime bien réutiliser les épluchures. Eh oui! Encore une fois, ne jetez plus vos épluchures. Vous pouvez récupérer les épluchures ainsi que les cœurs de pommes, et les garder au congélateur le temps qu’il faut. Vous pouvez aussi mélanger les sortes de pommes. La couleur de votre vinaigre dépendra des sortes que vous utilisez. Ainsi vous pouvez obtenir un liquide foncé ou clair, comme pour le mien 

 

Donc, voici la recette pour un litre d’eau:

 

Remplissez votre bouteille d’un tiers d’épluchures de pommes, versez l’eau de bouteille et ajoutez une cuillère à soupe de sucre. Vous pouvez utiliser le sucre brun, le sucre roux ou la cassonade. Mélangez bien et ne couvrez pas avec le bouchon, mais avec un tissus et un élastique. 

Si vous sortez vos épluchures directement du congélateur, ne remplissez pas votre bouteille d’eau jusqu’en haut, mais laissez un peu de place. Dans le cas contraire, vos épluchures, qui vont émettre un peu d’eau en décongelant, vont faire déborder votre bouteille. 

 

 

 

Puis, placez votre bouteille dans un endroit sombre pour un mois. Certains conseillent de ne surtout pas mélanger, alors que d’autres conseillent de mélanger de temps en temps durant le mois, afin de faire remonter les épluchures du bas vers le haut. Personnellement, je mélange de temps en temps. 

Déjà quelques jour après, l’odeur du vinaigre se fait sentir. Mais si l’odeur est plutôt moisie ou si la moisissure se forme (avec des filaments sur le dessus) il faut jeter la préparation. Ce n’est pas grave, recommencez. Au cours de mes expériences, il m’est arrivé une seule fois cette décevante expérimentation. Et je crois que cela est dû au fait que cette fois là, je ne mélangeais pas le vinaigre et que la stagnation a créé de la moisissure.  

Un mois plus tard, filtrez le liquide et transférez dans une bouteille propre.

Et maintenant quelques bienfaits du vinaigre. Il s’agit d’un antiseptique naturel. Sans parler du goût pour vos salades qui vous permettra d’avoir une meilleur digestion, vous pouvez vous en servir pour faire une cure à nettoyer le côlon et les intestins. Vous pouvez aussi vous en servir dans vos cosmétiques. En effet, vous pouvez vous badigeonner avec pour dé-cristalliser le calcaire sur vos os, ou alors pour traiter la cellulite, les taches de vieillesse, ou encore pour vos cheveux (traiter les cheveux gras, la chute de cheveux ou alors les pellicules).

Enfin, n’hésitez pas à faire votre propre recherche pour une problématique quelconque. 

Avec tout mon amour 

Olésia

Baume de tigre fait maison

Hello tout le monde,

Nous rentrons maintenant dans la période froide, et sans le souhaiter à personnes bien entendu, des problématiques respiratoires, des toux, des rhumes, des grippes, des virus, etc. risquent de nous guetter. Je vous propose donc ici, le baume de tigre que j’ai concocté après quelques essaies en réunissant les huiles essentielles les plus axées sur les bronches et infections respiratoires, l’expectoration difficile ou alors toux spasmodiques, bronchites, sinusites, rhumes, etc.

Voici donc les ingrédients pour la phase A :

  • 4 grammes (une demie c. à café) de cire d’abeille
  • 20 grammes (2 et 1/2 de c. à café) de beurre de karité
  • 1 c. à soupe d’huile végétale (huile d’olive, amande douce, pépin de raisins…). Ici, j’ai utilisé le macéra huileux de curcuma pour ses propriétés antiseptique, antibactérienne et anti-inflammatoire. Vous pouvez trouver la recette ICI

Faites fondre le tout dans une tasse en céramique au bain marie, sans amener à ébullition votre mélange. Puis, laissez refroidir environ une minute, mais pas plus car le mélange va commencer à durcir.

Ensuite, vous pouvez mélanger les ingrédients de la phase B:

  • 7 goutes d’H.E. de romarin camhré (mucolytique)
  • 7 goutes d’H.E. de ravinstara (antivirale, grippes, mononucléose, bronchite, rhinopharyngite, sinusite, expectorante)
  • 5 goutes d’H.E. menthe poivrée (antibactérienne, antivirale)
  • -3 goutes d’H.E. de giroflier ou clou de girofle (antibactérienne, fongicide, vermifuge, antivirale, paragicide, stimule l’immunité)
  • 7 goutes d’H. E. de niaouli (fongicide, antibactérienne, antimycobactérienne, expectorante)

Vous pouvez aussi ajouter :

  • 7 goutes d’H.E. d’épinette noire (fongicide, parasiticide, expectorante, antispasmodique)
  • 7 goutes d’H. E. d’immortelle (antispamodique, mucolytique)

Quelques précautions :

  • Si vous faites de la tension ou êtes épileptique, évitez le romarin camphré.
  • Il n’est pas recommandé d’utiliser les huiles essentielles aux femmes enceintes (du moins les 3 premiers mois pour certaines huiles essentielles)
  • Pour les enfants de moins de 6 ans à éviter la menthe poivrée, le giroflier et l’épinette noire,

Puis transférez le tout dans un pot en verre, stérilisé au préalable.

Laissez figer, gardez à l’abri de la lumière, et surtout, surtout, restez en santé!!!

Avec tout mon amour,

Olésia

Sauce curcuma, ail et citron

Hello à toutes et à tous,

Aujourd’hui, je vous propose une petite sauce pour accompagner vos salades et/ou repas quelconque. Je tiens à le dire : ce n’est pas mon invention, elle me vient de ma belle-mère avec laquelle je partage les mêmes passions culinaires.

Pour les dosages ici, allez-y au goût. Certains aimeront plus d’ail, d’autres moins, certains aimeront plus de citrons, d’autres peut-être pas du tout. Quoi qu’il en soit, je vous donne ici mes dosages: je rappe donc 5-6 racines de curcuma, 2 gousses d’ail, puis j’ajoute le jus d’un demi citron et je couvre d’huile d’olive. Je n’ajoute pas de sel car je la trouve parfaite telle quelle. Et c’est prêt à être dégusté. 

Cette sauce se garde très bien durant plusieurs semaines au frais, dans un pot en verre.

Pour celles et ceux qui n’ont pas vu mon article sur le macérât huileux de curcuma ou encore la boisson chaude ou froide au curcuma, n’hésitez pas à les consulter.

Avec tout mon amour,

Olésia

Ecorces d’oranges confites

Bonjour à vous nos chers abonnés,

Ce sont bientôt les fêtes et malgré qu’on peut se sucrer le bec avec les écorces d’oranges confites une grande partie l’année, c’est à cette période de l’année qu’on en voit le plus dans nos commerces. Alors ici, je vous propose cette recette qui, franchement (mais vraiment : franchement !), n’a rien à envier aux écorces confites qu’on peut acheter en commerce.

Pour rappel ou si vous avez manqué l’article sur les écorces des oranges, vous le trouverez ICI .

Prenez des écorces d’oranges et coupez-les en lamelles. Pour cette recette, je garde la partie blanche car lorsqu’elle va cuire elle va ramollir et donner du goût. A titre d’information, on peut garder nos épluchures quelques jours au frigidaire dans une boite hermétique.

Ensuite, il vous faut les blanchir trois fois. En d’autres mots, vous plongez vos écorces dans l’eau bouillante quelques minutes, et puis vous les versez dans une passoire et les rincez à l’eau froide. Ceci 3 fois.

Cette étape est très importante. Elle sert à enlever l’amertume.

Puis vous pesez vos écorces et vous mettez la même quantité de sucre et la même quantité d’eau dans une casserole et vous laissez cuire à feux doux comme de la confiture. Certains conseillent de ne pas amener la cuisson jusqu’à caramélisation. Mais personnellement, je préfère lorsque les écorces sont caramélisées.

La cuisson dure environ 30 min, après quoi, on étale les écorces sur une feuille de papier sulfurisé pour les laisser refroidir et durcir, environ une à deux heures. Ce n’est pas grave si vous les laissez plus longtemps.

Puis à à l’aide de deux fourchettes, roulez vos écorces dans du sucre et posez les sur une grille en métal (ou un sous-plat comme pour moi 😀 ) et laissez encore vos écorces une petite heure à l’air afin qu’elles durcissent encore un peu.

Pour plus de gourmandise, vous pouvez aussi les enrober de chocolat fondu, entièrement ou partiellement, comme sur la photo ici bas. N’hésitez pas à les mettre une petite demie heure au frigidaire afin que le chocolat fige.

Bonne dégustations à toutes et à tous

Avec tout mon amour,

Olésia

Cubes de bouillon maison

Bonjour à toutes et à tous,

Savez-vous que vous jetez un trésor dans vos poubelles? Eh oui! Il s’agit des épluchures de vos légumes remplies de vitamines. Vous avez peut-être la possibilité de composter ou des poules qui sont nourries aux épluchures, certes. Mais pour celles et ceux qui comme moi, ne savent pas comment récupérer cette richesse (ou du moins une partie), j’ai une bonne recette pour vous, très simple, sans additifs « E machins trucs ».

Je crois qu’il serait inutile de vous dire de bien laver vos légumes avec une brosse. Ensuite, vos épluchures et tout ce que vous croyez bon pour la poubelle, vous pouvez les congeler et attendre d’en avoir un bon kilo d’épluchures avant de les cuire. Après un an d’expérimentation en toutes sortes de cubes, voici les épluchures qu’il ne faut surtout pas utiliser : tout ce qui est choux (chou-fleur, brocoli, chou-rave, etc.), les courges et courgettes, les betteraves, les aubergines. Je dis cela, mais à vous de voir. Personnellement, j’utilise les épluchures de pommes de terre, patates douces, carottes, oignons et même des épluchures de l’ail. J’utilise aussi les pieds et feuilles de céleris et de poireaux, des pieds d’herbes aromatiques (persils, coriandre, etc.), des fanes (carottes, radis, betterave). On peut aussi ajouter des poivrons et piments si vous êtes fans. Bien entendu si vous mangez de la viande, vous pouvez y ajouter les os et les carcasses, mais n’oubliez pas de les récupérer avant de mixer.

Je mets donc mes épluchures congelées dans une casserole et je les couvre d’eau. Je ne mets pas trop d’eau, juste assez pour couvrir car sinon la consistance sera trop liquide. J’ajoute du sel et du poivre. Mais vous pouvez ajouter vos épices préférées ou ne rien ajouter.

J’amène à l’ébullition et je laisse cuire 20 à 30 min, jusqu’à la texture tendre. Ensuite, je passe le tout au mixeur plongeant. Si vous avez utilisé des os, n’oubliez pas de les ressortir.

Et voici la mixture qu’on obtient, assez épaisse, comme de la purée.

A ce stade, j’ajoute de la levure de bière en paillettes. Avant de vous parler des bienfaits de la levure de bière, pour ceux qui ne les connaissent pas, je tiens à dire qu’ici elle va surtout donner du goût car ses bienfaits vont être beaucoup altérés lorsque vous recuirez vos cubes.

La levure de bière est LE produit beauté, il paraît. Elle est riches en protéines (35-40%) et en acides aminés essentiels. Elle riches en minéraux (Calcium, Cuivre, Fer, Magnésium, Phosphore, Potassium et Soufre) et en vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B8 et B12). Ce sont ces vitamines qui sont responsables de la beauté de nos cheveux, notre peau et nos ongles. Ceci dit, vous pouvez aussi utiliser la levure de bière pour des masques cheveux/visages. Mais je vous ferai des articles concernant ces sujets une autre fois.

Revenons donc aux cubes de bouillon. Après tout ceci, je mets la mixture dans les bacs à glaçons et au congélateur. S’il m’en reste un peu, je la garde dans une boite hermétique au frais, le temps que la première partie soit congelée.

Etant donné que vos cubes ne seront pas aussi compactes que ceux du commerce, il vous en faudra un peu plus qu’un seul cube. Personnellement, lorsque je fais une soupe pour 4, j’en ajoute trois. Eh bien sûr, j’ajoute du sel et du poivre au goût.

Voilà! Je vous dis bon appétit et à la prochaine publication. Entre temps, n’hésitez pas à commenter, liker et partager.

Avec tout mon amour,

Olésia

Extraction du gel d’aloès + recettes de beauté

Bonjour tout le monde,

Je ne sais pas pour vous, mais j’adore utiliser l’aloès autant pur que mélangé à d’autres ingrédients, autant en jus d’aloès qu’en recettes de beauté. Pour ceux et celles qui ne savent pas, faire son propre gel est plutôt un jeu d’enfant. Dans presque tous les magasins bio, vous pouvez trouver des feuilles d’aloès et en faire votre propre gel d’aloès pur.

Si vous ne savez pas comment extraire le gel de l’aloès, je vous donne ici les étapes. Pour ceux et celles qui le savent, allez directement plus bas pour les recettes de beauté. 

Pour commencer, lavez bien votre feuille d’aloès et coupez le bout le plus large (normalement de couleur blanche) ainsi que les côtés. Vous pouvez aussi les couper en plusieurs morceaux pour une meilleur manipulation. Ensuite, retirez la peau verte.

Une fois que la peau verte est retirée, vous pouvez extraire la pulpe ou la chaire de l’aloès, à l’aide d’une cuillère . 

Une fois que vous avez retiré toute la chaire blanchâtre-translucide, ne l’utilisez surtout pas tout de suite. Il faut d’abord retirer l’aloïne qui est une substance toxique. On retire cette substance en laissant la chair tremper plusieurs heures dans l’eau, et en la changeant deux ou trois fois. 

Si vous n’avez jamais manipulé l’aloès sous cette forme, je vous rassure : ce n’est pas très agréable de le faire. Vous allez vite comprendre que le truc ne donne pas envie 😉 Mais lorsqu’on pense à ses bienfaits, cela nous recentre assez vite.

Ici on ne voit pas bien, mais la chaire de l’aloès est couverte d’eau, dans un saladier

Une fois, que le trempage est fait, il faut ensuite mixer la chair. N’hésitez pas à remuer avec la cuillère la mixture afin de vous assurer qu’il n’y a plus présence de gros morceaux.

Ce qui va la transformer en un gel très épais. Après tout ceci, vous avez deux choix : 

1- Vous passez la mixture dans un tamis afin de séparer le gel de la pulpe. Soyez patient car cette étape prend du temps.

2- Vous ne les séparez pas

Personnellement, je ne passe pas au tamis la mixture tout de suite, je garde la pulpe et je congèle la mixture dans les bacs à glaçons. Après plusieurs expériences, j’en suis venue à cette forme de conservation qui me convient le mieux. Je transverse la mixture en m’assurant qu’il y ait deux cuillères à soupe dans chaque glaçon. Cette quantité me suffit pour la semaine. L’aloès ne se garde pas très longtemps, voilà pourquoi il est préférable de décongeler de petites quantités car après une semaine, le gel commence à rancir.

Donc personnellement, j’opte pour la seconde option : je congèle la mixture et lorsque je décongèle le glaçon ce n’est qu’alors que je sépare le gel de la pulpe (ou pas, dépendamment de l’utilisation). Passons donc aux recettes de beauté.

Exfoliant au gel d’aloès et poudre d’écorce d’orange :

A vrai dire, il y a deux recette dans une ici. Pour cette recette, je décongèle un glaçon (2 cuillère à soupe) et je sépare le gel de la pulpe à l’aide d’un tamis.

Le gel s’écoule et la pulpe reste dans le tamis

Le gel qui s’écoule me sert du contour des yeux. En effet, ce gel est super contre les poches, les cernes, les petites ridules et les pattes d’oie. Cette zone, vous le savez, est très sensible, elle doit être bien hydratée et avoir une bonne circulation. Le gel d’aloès hydrate et nourrit en profondeur puisque pénètre jusqu’à trois couches de notre peau. Vous pouvez faire votre propre recherche pour constater que ce gel est parfait en tant que contour des yeux naturel.

Contour des yeux gel d’aloès pur

Personnellement, je l’utilise pur, sans ajouter quoi que ce soit. Mais vous pouvez ajouter quelques goutes d’une huile végétale de calophylle ou alors d’huile essentielle hélycrise italienne. Le gel d’aloès se garde au frigidaire pendant une semaine.

Ensuite, on récupère la pulpe pour en faire un exfoliant que vous pouvez utiliser tout aussi bien comme un masque. Mélangez la pulpe récupérée d’un glaçon, une cuillère à café d’huile végétale quelconque ou de macérât huileux et une une cuillère à café de poudre d’écorce d’orange. J’ai parlé d’écorces d’oranges dans un des mes article précédent. Vous pouvez le retrouver ICI . Mais pour rappel : faites sécher les écorces d’oranges, puis faites les réduire en poudre à l’aide d’un moulin à café. Vous avez là un excellant produit à la vitamine C pour ajouter autant dans vos gâteaux que dans vos cosmétiques. La poudre d’écorces d’orange est très douce et permet une douce exfoliation de votre peau. Sur la photo, j’ai utilisé le macérât huileux de carottes que je vous ai déjà proposé et dont la recette est ICI. Si vous l’utilisez comme masque, vous pouvez l’appliquer autour des yeux et sur le décolleté, et le garder pendant 20 min.

Sérum à l’aloès, huile végétale et huiles essentielles :

Pour cette recette, j’ai utilisé un glaçon (2 cuillère à soupe), j’y ajoute une cuillère à café de macérât huileux de curcuma dont la recette se trouve ICI . Vous pouvez utiliser l’huile que vous préférez (jojoba, argan, avocat, olives, etc.). Et j’ajoute aussi 5 goutes d’huiles essentielles suivantes : tea tree et palma rosa. Pour encore plus d’effet bénéfiques pour la peau ainsi que pour préserver plus longtemps le sérum j’ajoute deux goutes de vitamine E. En ce qui concerne les huiles essentielles vous pouvez ajouter celles que vous avez l’habitude d’utiliser et changer au fil des saisons.

Ensuite, vous pouvez transférer le sérum dans un flacon stérilisé, brun de préférence. Appliquez sur une peau propre, avant votre soin de jour/nuit. Gardez au frigidaire. Grâce à la vitamine E et les huiles essentielles, le sérum se garde un peu plus longtemps dans le frigidaire.

Sur ce, je vous dis à la prochaine publication. N’hésitez pas à me faire part de vos expériences.

Avec tout mon amour,

Olésia

Baume à base du macérât huileux de curcuma

Bonjour à vous toutes et tous,

Vous vous rappelez le macérât huileux de curcuma que je vous ai proposé? Eh bien, aujourd’hui, je vous propose un baume à base de ce macérât pour douleurs musculaires, arthrites, arthrose, rhumatisme, tendinite, douleurs aux dos, et tout autre douleur reliée aux muscles et aux os. Sachez que vous pouvez remplacer le macérât par une autre huile, mais l’effet sera diminué. Vous pouvez retrouver la recette du macérât huileux de curcuma ICI .

Voici les ingrédients qu’il vous faut :

  • 1 c. à suc. et quart de cire d’abeille
  • 8 c. à suc. de macérât huileux de curcuma
  • 3 goutes de chaque huile essentielle : de gingembre, d’eucalyptus citronné et de gaulthérie

Pour commencer prenez une tasse ou autre contenant en céramique et versez-y le macérât ainsi que la cire d’abeille. Ne prenez pas de contenant en verre car il risque de craquer.

Ici, j’ai doublé la dose afin d’en avoir plus.

Faites fondre votre mélange dans une casserole avec de l’eau que vous chauffez en douceur sans amener l’eau à l’ébullition. Normalement, le tout se fond et devient homogène assez rapidement.

Lorsque le mélange est bien homogène, retirez la tasse et attendez une minute ou deux avant d’incorporer les huiles essentielles. N’attendez pas plus longtemps car le mélange va commencer à durcir.

Incorporez vos huiles essentielles, mélangez bien et transférez le mélange dans un pot stérile.

Petite info pratique : pour des produits de beauté et santé ( et non alimentaire) je stérilise mes pots et couvercles avec de l’alcool 70% à l’aide d’un papier, ou tissus ou encore, un disque démaquillant. Quant aux pots qui servent à l’alimentation, je les stérilise dans l’eau bouillante.

Pour l’utilisation : appliquez sur la zone douloureuse, massez bien et puis, couvrez la zone afin d’optimiser les effets du baume. Ceci est très important car le macérât de curcuma est bien plus efficace lorsque couvert dans quelque chose de chaud. J’ai, par exemple, des vieilles écharpes qui ne servent qu’à cela car le baume, il faut le dire, tache un peu. J’utilise beaucoup ce baume sur mes enfants qui ont souvent des douleurs aux jambes après une journée remplie d’activités et il faut dire que c’est le meilleur remède que j’ai trouvé pour ce gendre de petits bobos. Mais suite à une chute ou sur un bleu, ce baume est excellement aussi.

Pour la conservation : Ce baume se conserve très bien dans une armoire, mais je le conserve au frigo. Cela parait paradoxal de dire que le baume libère une meilleur efficacité si l’on se couvre après son application alors qu’on l’applique frais, sorti du frigidaire. C’est vrai! Néanmoins, après plusieurs expérimentations, je ne trouve pas que ses effets soient altérées par le froid.

Donc voilà, n’hésitez pas à me faire part sur votre expérience.

A très bientôt

Olésia

Tonique de nuit à la vitamine C

Bonjour à vous, chers abonnés,

En premier lieu, je voudrais vous parler de l’importance de la vitamine C, surtout en hiver. Cependant, je ne vais pas vous parler ni d’une marque de vitamines à acheter en magasin ou en pharmacie, ni d’une crème quelconque. Je vais vous parler de rien d’autre que des écorce d’oranges. En effet, c’est la saison des oranges et d’autres agrumes et la plupart d’entre nous jetons dans nos poubelles la partie qui contient le plus de vitamines : les écorces.

Selon la médecine ayurvédique prendre la vitamine C sous forme de comprimés (ou poudre ou autre) est nos seulement inefficace, mais serait aussi une perte d’argent. En effet, le corps fait la différence entre une vitamine provenant d’un aliment naturel et d’une vitamine provenant d’un comprimé (même si c’est naturel et bio) et privilégierait l’aliment au comprimé. Le corps est d’une intelligence incroyable. Il préfère extraire la vitamine d’un aliment naturel plutôt que d’un comprimé qui a subi, qu’on le veuille ou non, un processus transformateur chimique en laboratoire. Et ce même si la vitamine est de provenance naturelle. Il serait beaucoup plus efficace de manger plusieurs aliments par jour qui contiennent de la vitamine C plutôt que de prendre un comprimé. L’assimilation par le corps est presque 75% des aliments naturels contre 15% des comprimés. De plus, l’élimination de la vitamine se fait assez rapidement. Voilà pourquoi, acheter de la vitamine C est inutile et inefficace. 

Vous pouvez trouver les aliments qui contiennent le plus de vitamine C sur Internet, mais pour une petite information en voici quelques uns et ils sont déjà dans votre alimentation (enfin… je l’espère pour vous 😉 ) Il s’agit donc des aliments tels que des poivrons, des fraises, des agrumes (oranges, citrons, mandarines, etc. ), du raisin, du persil, de la ciboulette, des choux de Bruxelles, des mangues, des pommes, les courges, des tomates, des kiwi, etc. 

La vitamine C est donc importante pour booster notre système immunitaire car c’est un antioxydant puissant. Elle permet de renforcer les tissus de la peau et des os, renforce l’assimilation du fer, et aide à notre corps d’éliminer les métaux lourds.

Aujourd’hui, de plus en plus de compagnies cosmétiques développent des produits avec de la vitamine C. En effet, cette vitamine aiderait la fermeté et l’élasticité de la peau. Aussi, elle diminue les tâches brunes, sans parler des bienfaits antioxydants sur la peau. Et c’est ici, qu’en second lieu, je voudrai vous proposer une recette des plus simple pour votre peau. 

Il vous faudra pour cela un petit flacon, de quelques écorces d’une orange et de l’eau (la quantité de votre flacon). Dans une casserole, faites bouillir l’eau et les écorces quelques minutes. Puis retirez la casserole, couvrez-là et laissez de côté pour deux heures. Ensuite, vous pouvez retirer les écorces d’orange et transférer le liquide dans votre flacon.

Voilà, votre tonique à la vitamine C est prêt et vous n’avez qu’à vous rafraichir avec avant d’appliquer votre soin de nuit. Vous pouvez l’appliquer en vaporisant directement sur la peau, ou en utilisant un disque démaquillant. Personnellement, je préfère m’en mettre une petite quantité dans le creux de ma main et l’appliquer directement sur ma peau. Il est recommandé de ne pas utiliser la vitamine C sur la peau avant d’aller au soleil, mais de réserver son utilisation pour la nuit. Ce tonique se garde dans le frigidaire pendant une semaine.

En passant, je vous informe que d’autres recettes avec les écorces d’oranges vont venir. Vous pouvez donc, si vous le désirez, commencer à les conserver. Si vous êtes de grands consommateurs d’oranges, vous pouvez garder dans un contenant hermétique vos écorces au frigidaire et les utiliser dans les jours qui suivent pour une recette culinaire. Vous pouvez aussi les congeler. J’ai personnellement, toujours une petite quantité d’écorces d’oranges congelées. Et enfin, vous pouvez les faire sécher. Coupez-les en petits carrés, placez-les sur du papier (sachet en papier ou papier journal) et couvrez-les d’un autre papier tout en laissant l’air circuler afin de préserver les flavonoïdes. Une fois que vos écorces sont bien sèches, vous pouvez soit les conserver tels quels dans un pot en verre (pour des tisanes), soit les réduire en poudre grâce à un moulin à café. Cette poudre peut être utilisée autant en cuisine, pâtisserie, smoothies, mais aussi en cosmétiques.

Les écorces d’oranges sont de l’or pur pour votre corps en tisanes. Leurs bienfaits aident à réduire l’insuffisance veineuse, le ballonnement, l’indigestion, les nausées. De plus, elles sont super efficaces pour des toux stagnantes et non expectorantes. On peut les mélanger à d’autres herbes tels que le thym ou le thé vert, afin de pouvoir dégager les poumons et expectorer tout le mucus des poumons. Les écorces d’oranges seraient un super aliment anti-cancer des poumons, d’estomac et du colon, selon les études. Et bien sûr, on ne peut pas parler d’écorces d’oranges sans mentionner leur bienfaits amincissants.

N’hésitez donc pas à expérimenter et à faire vos recherches. N’hésitez pas à partager et commenter. Et surtout si vous n’êtes pas abonnés à notre site, n’hésitez pas à vous abonner. 

Avec tout mon amour,

Olésia

Boisson curcuma-gingembre-citron

Bonjour tout le monde,

Cette boisson se boit chaude par les temps froids. Elle est très réconfortante, un peu piquante et citronnée en même temps. Mais cette boisson est très appréciée en été surtout si elle est réfrigérée. En hiver, je la fais pour une théière d’un litre. Mais en été, je multiplie les ingrédients par 3. Ainsi, il y a toujours des bouteilles disponibles au frais.

Ici, je vous donne donc la dose pour un litre, mais bien-sûr, à vous de doser, selon vos goûts. Je rappe donc une racine entière de curcuma, un racine d’environ d’un à deux centimètres de gingembre et un citron entier que je presse, tout en l’incorporant entièrement à la boisson. Petite parenthèse : je ne jette jamais le citron que j’ai pressé la veille ou quelques jours auparavant, je le garde dans une boite hermétique au frais et je l’ajoute aussi dans cette boisson. Je suis convaincue que les écorces et les épluchures de fruits et légumes sont remplies de vitamines et bien de nutriments importants. D’ailleurs très prochainement, je vous proposerai des recettes avec les écorces d’oranges. Mais revenons à notre boisson.

Si vous êtes habitués à utiliser les racines de curcuma vous savez qu’elles tâchent énormément, mais soyez en prévenus si vous n’êtes pas au courant. Voilà pourquoi, j’ai une rappe spéciale pour le curcuma. Je mets donc le tout dans ma casserole, je couvre d’eau et j’attends que le tout commence à frémir. Pendant que le tout chauffe, je presse à plusieurs reprises les morceaux de citron avec une cuillère en bois. Je ne l’amène pas à l’ébullition (mais ce n’est pas grave si vous la faites bouillir). Ensuite, je retire les morceaux de citron et je la transfert dans ma théière. Si vous n’aimez pas avoir des morceaux rappés lors de la dégustation, n’hésitez pas à filtrer grâce à une passoire.

Sans entrer en détails pour les bienfaits de chacun des ingrédients, en voici quelques uns tout de même :

  • Le curcuma est un anti-inflammatoire, antioxydant, contribue à la protection des articulations, aide à maigrir ou à garder votre poids car élimine les graisses et aide à limiter l’accumulation des graisses, détoxifie le foie. De plus, il est excellent pour nettoyer notre glande pinéale, ce qui est bon pour notre médiumnité 😉
  • Le gingembre est aussi un anti-inflammatoire et antioxydant naturel. Mais il aide aussi à traiter les nausées, combattre la fatigue, avoir une meilleur digestion. Le gingembre est très bon pour le coeur et les fonctions cardio-vasculaires. De plus, il accompagne bien les personnes diabétiques car abaisse le taux du sucre sanguin.
  • Quant au citron, il ne joue pas seulement le rôle de donner du goût, mais c’est aussi un antiseptique, antiviral, antibiotique naturel. Lui aussi protège le foie et le coeur, mais aussi les reins, la vessie, le pancréas. Sans parler du fait qu’il purifie le système sanguin. Sa haute teneur en vitamine C est particulièrement préservé par son écorce. Vous comprenez pourquoi je ne jette pas ces précieuses écorces.

Sur ce, je vous souhaite bonne dégustation!

Avec tout mon amour,

Olésia

Rince bouche fait maison

Bonjour tout le monde,

Cette semaine je vous propose une recette de rince bouche simple et surtout naturelle, faite par vous-m’aime 😉

Pour cette recette, vous aurez besoin comme ingrédients de base :

  • de l’eau
  • 3 à 5 clous de girofle (selon la taille de votre bouteille)
  • des huiles essentiels de menthe poivrée et du tea-tree.

Ma bouteille contient 250ml, alors je prends 5 clous de girofle. Après plusieurs essayes j’ai conclu que cette quantité est parfaite. Ne prenez pas une bouteille bien plus grande car il vaut mieux en faire du frais plus souvent. J’ai également essayé la recette en infusion et en décoction. Et la meilleur solution est la décoction car ainsi on extrait mieux les bienfaits du clou de girofle. Mais à vous de voir ce qui vous convient le mieux. Je laisse donc bouillir quelques minutes l’eau avec les clous de girofle et puis je couvre la casserole et la laisse de côté pour deux heures.

Au bout de deux heures, la couleur de votre rince bouche changera, deviendra plus foncée. Puis je retire les clous de girofles et je transfert le liquide dans une bouteille. C’est alors que j’ajoute 3 goutes d’huile essentielle de tea-tree et 3 goutes de menthe poivrée. Le rince bouche se garde au frigidaire et il peut y avoir un dépôt qui se forme, ce qui est normal. Secouez avant l’utilisation.

Vous trouverez une panoplie d’information sur les bienfaits du clou de girofle, mais je vous en fourni quelques uns ici : c’est un antibactérien, anti-inflammatoire et anesthésiant en cas de douleurs dentaires. 

J’aime aussi ajouter différentes plantes sèches ou fraiches telles que la menthe, les feuilles de ronces ou mûrier ou encore le calament ( à éviter cette dernière plante pour les femmes enceintes et allaitantes). On peut acheter ces plantes chez les herboristeries, si vous n’en avez pas dans votre jardin ou dans vos environs. Mais cet ajout est une option et on peut s’en passer. Sur la photo, il s’agit de feuilles de mûrier séchées. Elles ont aussi un effet antibactérien et sont efficaces pour prévenir les caries dentaires. Et je ne parle pas des autres effets bénéfiques qu’on peut retirer en les utilisant dans les tisanes. 

Donc voici votre rince bouche est fait, avec ou sans ajouts de plantes, il sera très efficace, sans ajouts chimiques, sans alcool, et autres mots imprononçables dans la liste de vos ingrédients. 

N’hésitez pas à me faire part de vos expériences. 

Avec tout mon amour,

Olésia

Macérât huileux de curcuma

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous propose cette fois le macérât huileux de curcuma qui nous servira de base dans plusieurs recettes à venir, que je partagerai avec vous un peu plus tard. On peut s’en servir comme base dans les baumes de tigres faits maison, des baumes pour les douleurs musculaires, des crèmes et masques pour cheveux et visage.

Egalement, on peut s’en servir directement sur la peau. Ce macérât est super efficace contre les rides, les cicatrices, l’acné et les cicatrices d’acné. C’est aussi un antiseptique et excellent pour les plaies et coupures. De plus, il aide à réduire les douleurs de l’arthrite, musculaires ou suite au blessures.

Pour faire ce macérât, prenez une cuillère à soupe (bien pleine) et transférez-la dans un pot en verre vide et stérilisé au préalable. Versez de l’huile d’olive tout en laissant 2 à 3 cm de vide au dessus afin de pouvoir secouer le pot. Placez le pot dans un endroit sombre (votre armoire à cuisine sera parfait) pour un mois et n’oubliez pas de bien secouer le pot tous les deux jours afin de bien mélanger et faire infuser l’huile. Le curcuma se pose au fond du pot, ce qui est normal. Mais cela rend le secouage un peu difficile.

Au bout d’un mois, on peut passer au filtrage du macérât. Ce jour-là, il ne faudrait surtout pas secouer le pot. Au contraire, laissez le curcuma au fond. Il y a plusieurs façon de faire de filtrage. La première est d’utiliser une passoire et plusieurs couches de gazes. La seconde est de vous servir d’un filtre à café. Personnellement, j’ai adopté cette dernière méthode. Dans ce cas, il vous faudra être patient car le macérât s’écoulera tout doucement.

Vous pouvez y ajouter quelques goutes de vitamine E. Elle se trouve autant dans les magasins bio qu’en pharmacie, en flacon ou gélules. Si vous avez celle en gélules, vous n’aurez qu’a trouer une gélule afin d’extraire la vitamine E. La vitamine E est un antioxydant naturel, elle empêchera donc le macérât s’oxyder et le conservera plus longtemps. Mais elle est aussi efficace contre les effets du vieillissement de la peau.

N’hésitez pas à faire ce macérât pour vous et toute votre famille. .

Je vous dis à la prochaine recette et n’hésitez pas à partager, liker et commenter.

Avec tout mon amour,

Olésia

Macérât huileux de carottes

Corps-Visage-Cheveux

Bonjour à toutes et à tous,

Nous vous proposons une nouvelle rubrique « Sante/Bien-être/Alimentation » dans laquelle nous vous partagerons des recettes que tout le monde peut faire chez soi. 

Aujourd’hui, pour la première recette, je vous propose un macérât huileux de carottes. En effet, l’été est fini et garder sa peau belle et son teint hâlé tout au long de l’année n’est pas interdit. Sans parler des bienfaits antioxydants, assouplissants, protecteurs et réparateurs.

Riche en vitamine A, le macérât huileux de carottes capte les radicaux libres et donc lutte contre le vieillissement. Les acides linoléiques et oléiques permettent de garder une bonne hydratation. De plus, ce macérât aide à garder l’élasticité de la peau. Il peut donc convenir comme base à vos préparations telles que crème de jour, crème de nuit ou base de massage. Il convient à tout type de peau (grasse, sèche, acnéique), de tout âge ou couleur, et même est très recommandé pour les femmes enceintes afin de prévenir les vergetures.

Le macérât prépare la peau avant le début de l’été (bon à savoir pour l’été prochain!) pour un bon bronzage uniforme. Personnellement, je ne recommande pas de l’utiliser en été car en soi, ce macérât est autobronzant naturel.

Passons maintenant à la recette du macérât. Vous pouvez prendre une ou deux carottes rappées. Cependant, personnellement je suis pour la récupération. Je récupère donc les épluchures de carottes, d’autant plus qu’il est connu que la peau de légumes et fruits est beaucoup plus riche en vitamines et divers nutriments. Je les fais donc sécher à l’air, sur papier journal ou sac papier. Afin de garder les flavonoïdes (des tanins responsables de la couleur variée des fleurs et des fruits, et représentent une source importante d’antioxydants dans l’alimentation humaine) qui pourraient s’évaporer par la lumière, il faut couvrir les épluchures d’un autre papier tout en laissant l’air circuler. Quelques jours plus tard, on peut finir le séchage de nos peaux de carottes dans le four à peine tiède, histoire d’être sûr de l’absence de toute trace d’humidité. S’il reste de l’humidité, le macérât sera moisi. Afin de vous assurer que les épluchures sont bien sèches, cassez en quelques unes. Si elles cassent d’une manière sèche, c’est que c’est bien sec. Si vous voyez qu’elles ont du mal à casser, le séchage n’est pas fini.

Ensuite, je transfère les épluchures de carottes dans un pot en verre, stérilisé préalablement et bien séché. Puis, je verse de huile de manière a couvrir totalement les épluchures. 

Petite parenthèse : vous pouvez utiliser l’huile de tournesol, de pépins de raisin, d’amande douce ou d’olive. Personnellement, après avoir expérimenté différentes huiles, je préfère l’huile d’olive extra vierge, pression a froid. 

Il ne reste qu’à attendre quatre semaines afin que le macérât soit prêt. Ici encore une fois, certains préfèrent exposer le macérât au soleil, d’autres, dans un endroit sombre, comme par exemple, l’armoire de cuisine. J’ai expérimenté les deux façons et je préfère l’endroit sombre. Je le mets dans une armoire de cuisine et je n’oublie pas de le remuer tous les deux jours.

Au bout d’un mois, je filtre l’huile grâce à une passoire et et je la verse dans un contenant stérilisé. 

Et voilà! Il ne vous reste qu’à vous badigeonner.

Petite astuce ayurvédique : lorsque vous appliquez de l’huile sur votre peau, pour un effet hydratant préférez la mélanger avec un liquide tel que l’eau florale ou tout simplement de l’eau. Dans le cas contraire, l’huile va agir comme détoxifiante, c’est-a-dire qu’elle va extraire les toxines de votre peau. Ce qui est très bien si vous désirez faire un nettoyage détox de votre peau. Dans ce cas précis, il faudra vous laver une demie heure après avoir appliqué l’huile. Voilà pourquoi, après vous être massés, vous devriez prendre une douche.

Sur ce, merci de votre attention et n’hésitez pas à me dire si ce genre de partage vous intéresse.

Avec tout mon amour,

Olésia

%d blogueurs aiment cette page :